Mecatechnic Blog

La communauté des passionnés de véhicules anciens et de restauration

Course auto : L’histoire d’une passionnée

Dans cet article nous vous présentons l’histoire d’Aurore, grande passionnée de la course auto, bref, de sport automobile. 😃

C’est avec grand plaisir que nous découvrons et partageons régulièrement vos histoires de passionnés automobile.

Bonne lecture à toutes et tous, et n’oubliez pas… Si vous souhaitez vous aussi partager votre histoire il vous suffit de nous contacter à l’adresse suivante : 1j1hmecatechnic@gmail.com.

” Je m’appelle Aurore Van Elslande, j’ai 28 ans, j’habite dans le Nord de la France près de Lille et proche de la frontière Belge. Je suis manipulatrice en électroradiologie médicale (scanner, irm, radio, etc.) et j’ai pour grande passion le sport automobile !

Passionnée de course automobile depuis mon plus jeune âge

On peut dire que cette passion de la course auto est génétique, c’est mon papa qui me l’a transmise. Très jeune il monte son propre garage dans le jardin de la maison familiale et participe à de nombreux rallyes. Il restaure et prépare lui même toutes les voitures.

Un jour un ami lui propose de participer au Paris Dakar, c’était donc parti pour la grande aventure ! Ils y ont participé de 1979 à 1985 en Citroën puis en Toyota. Ils y réaliseront un temps scratch en Mauritanie en 1985, donc premier d’une étape ! Puis il prend goût au circuit formule Ford et formule 3.

Pour mes 18 ans, mes parents m’offrent un stage de pilotage sur terre en Subaru. J’ai bien aimé les sensations de drift, les mois passent et une envie d’essayer sur circuit se fait sentir. 

Un an après, vers mes 19 ans, mon père m’offre une 306 rescapée de la casse, et nous partons pour une journée d’essaie libre au circuit de croix en ternois. Circuit que je connais bien car toute petite, j’y apprenais à marcher puis courir en mini combinaison Michelin, pendant que mon père disputait la première place dans sa formule 3.

Cette journée d’essai fut une révélation !

Pendant deux ans nous avons passé les dimanches à faire évoluer la 306 au rythme de mes évolutions en pilotage. Révision du châssis, préparation du moteur, pose des quatre papillons, pont autobloquant, plaquette et pneus plus performants…

Mordue par cette envie d’aller toujours plus vite et d’être plus performante, je souhaitais goûter aux compétitions ! Mais la 306 n’était plus assez performante et pas homologable. Un achat de groupe était à envisager…

Nous avons donc contacté le sponsor officiel de mon père, Yacco, qui nous accorda un budget pour l’achat d’une voiture. Notre choix se porta sur une Honda type R, championne en 2009.

Les débuts en compétition automobile

Nous nous lancions enfin dans la compétition en Coupe De France des circuits en 2015 avec ce joli bolide rouge-argenté.

Nous voulions commencer en fin de saison au meeting de croix-en-ternois pour tester, mais la course auto s’est finit par un accident et de la réparation en carrosserie… Et la 4ème place derrière une BMW qui s’envole. Tout n’était pas perdu car le promoteur du challenge twingirl me proposa un meeting d’essai.

En 2016, je commence donc mon aventure en championnat Twingirl. C’est une course de twingo type 1 ou 2 avec un championnat féminin.

L’aventure me plait beaucoup et je progresse d’année en année. En 2016 je termine 2ème au général, puis 3ème en 2017. Je change d’écurie et de catégorie en 2018 pour participer au championnat d’endurance twincup, ou je termine la saison première féminine.

Changement encore pour 2019, je retourne en Twincup (la Twingirl n’existant plus) où j’intègre la team Lucas, team championne des années précédentes. Grâce au pilote et coach Cédric Clause, j’évolue encore et termine ma saison en tant que championne féminine et vice-championne sprinte long (compétition mixte).

Ayant obtenue les titres espérés, je souhaitais mettre fin à cette aventure. Elle fut remplie d’apprentissage, d’évolution et d’amusement, surtout la dernière année !

En 2019, j’ai également intégré le championnat Trophée Tourisme Endurance dans la catégorie Free Proto. J’ai eu le grand plaisir de piloter une Norma, qui reste pour moi le must niveau puissance, vitesse, aéro et sensation forte ! 

Le petit problème c’est que la marche était haute. Passer d’une traction à une propulsion, d’une telle différence de puissance et de tenue de route, d’une boîte manuelle aux palettes… Et tout ça un weekend sur deux… 

Superbe expérience ! Et une nouvelle révélation, les protos ! 

2020, l’année Covid 19… Pour cette année, ayant arrêtée la Twincup et ne me sentant pas assez forte en pilotage pour faire une vraie saison en Norma, je me dirige alors vers une Lotus Elise.

En effet pour rouler en proto et être réellement compétitive, certaine notion de pilotage ne me semblaient pas assez approfondies.

Je souhaitais donc faire une étape, avec une ou deux saisons en Lotus, pour revenir plus forte en proto ou monoplace. J’ai fait un essai sous la pluie en Elise au mois de novembre et ça a été un vrai coup de cœur !

Je pilote donc actuellement une Lotus Elise en endurance 4h (en équipage deux ou trois pilotes) dans le championnat Trophée Tourisme Endurance.

Cette saison même très courte (car je ne peux participer qu’à trois meetings avec les circonstances actuelles), me permet de conforter mon pilotage et de prendre en main la Lotus.

La Lotus est en propulsion avec un moteur Honda comme la Norma. Ça sera une passerelle intéressante.

Espérons que la saison 2021 soit bien plus profitable et complète pour la course auto…”

Vous pouvez si vous le souhaitez vous rendre sur la boutique Mecatechnic pour découvrir toutes nos pièces détachées et outillage.

Découvrez tous les autres 1 jour 1 histoire sur le blog Meca.

suivant Article

précèdent Article

Laissez nous votre commentaire

© 2021 Mecatechnic Blog

Thème par Anders Norén